Nouveaux clients seulement | Contenu commercial | 18+

La tenue du Hellfest chaque année en France avec grand succès est un exemple que le metal, ou Heavy metal, est un style de musique majeur à l’international. Les procédés qui caractérisent le metal existaient avant qu’il apparaisse. On peut retrouver les techniques de distorsion et de solos de guitare caractérisant le metal dans le rock, dès les années 1950. Le rock garage avait en effet déjà nombre des codes qui sont venu à constituer l’identité du métal.

Cependant, le metal en tant que genre propre n’apparaît qu’à partir du milieu des années 1960 et principalement dans le milieu du rock britannique. Les musiciens de Grande-Bretagne s’approprient alors plusieurs codes du blues et du rock américains, en plein essor outre-Atlantique. Parmi ces codes, on peut trouver cette fameuse distorsion du son de la guitare, si importante dans le metal. Déjà chez des artistes comme les Who ou les Kinks, on retrouve un style sonore et une utilisation des amplis qui se rapproche du metal.

Les fans de metal débattent encore aujourd’hui de qui a été le premier groupe de metal. Les trois « candidats » à ce titre sont Black Sabbath, Led Zeppelin et Deep Purple, trois groupes britanniques fondés en 1968. C’est cette année-là qu’on voit apparaître le style musical qui sera identifié plus tard comme « Heavy Metal ». En 1969, le premier album éponyme de Led Zeppelin sort et connaît un franc succès. La voix aigüe, presque plaintive, de Robert Plante et son accompagnement par de lourds sons de guitares distordus de Jimmy Page deviennent des standards du genre.

Les années 1970 voient le heavy metal prendre racines, avec la création de groupe aussi emblématiques que AC/DC, Kiss ou encore Aerosmith. Le genre dépasse alors largement la simple scène rock britannique et devient mondialement connu, notamment grâce à des concerts démesurés et magistraux. Si la fin de la décennie marque un relatif déclin du metal, notamment avec l’émergence du disco, le genre revient assez vite sur le devant de la scène avec de nouveaux groupes. Les britanniques de Def Leppard et Iron Maiden ou les américains de Guns N’Roses donnent un nouveau souffle au metal, sous une forme esthétiquement différente, qualifiée de « Glam » metal. Cette période marque aussi une complexification du genre, qui devient synonyme de complexité musicale en s’inspirant notamment de la musique classique. On voit aussi apparaître différents sous-genres de metal, comme le death metal, ayant chacun leur interprétation des codes du genre.

La fin des années 1980 voient un éclatement du genre, d’autant plus face aux étoiles montantes du grunge et du rap. Si le métal continue à bien marcher, son identité se voit fragmentée : alors que les mastodontes du genre deviennent, en tout et pour tout, considéré comme faisant partie de la grande famille du rock, de nombreux fans et membres de la communauté s’orientent vers des nouveaux sous-genres. Malgré ce relatif déclin, le metal reste encore aujourd’hui plus qu’un simple sous-genre du rock : il connaît un succès massif dans le monde entier, avec des millions de fans et il s’est implanté dans la culture globale. On note notamment le Black Metal, sous-genre qui a presque supplanté son ancêtre le heavy metal.